Accueil
puce Accueil puce  Nos Missions puce  Le Parrainage

Le Parrainage

Le rôle du mentor

 

Un mentor n'est pas un consultant gratuit et n'a à aucun moment, vocation à effectuer le travail de détail qu'un entrepreneur est en droit d'attendre de prestataires de services. S'il est exact que ces derniers peuvent aussi se comporter en mentors, la relation entre le mentor et le mentee est fondamentalement personnelle, où, à la fois le mentor et le mentee, peuvent s'exprimer librement et "penser tout fort."  Voici comment les mentors du programme se perçoivent :

 

- Une caisse de résonnance et un conseiller: par exemple, un entrepreneur présente ses idées d'implantation en Arabie saoudite. Le mentor teste l'entrepreneur sur les hypothèses de son plan et lui donne les moyens d'affiner sa méthodologie et ses objectifs en se faisant l'avocat du diable et en offrant des suggestions.

 

- Un observateur désintéressé qui aide l'entrepreneur à garder un sens de la perspective: un entrepreneur a souvent un sentiment de solitude lorsqu'il prend conscience qu'il ne peut pas, et parfois, ne doit pas, faire part de ses préoccupations à ses investisseurs, ses collègues ou ses partenaires. Un mentor est la personne à la fois neutre et bienveillante avec qui le mentee peut discuter en toute franchise, ce qui l'aide souvent à relativiser ses problèmes et trouver des solutions.

 

- Une plateforme de discussion: l'ouverture d'un bureau ou d'une filiale suppose la capacité à chiffrer des choix, comparer des options, évaluer les gens et les situations. Le mentor fournit des critères d'appréciation, et par ses remarques ou ses questions, peut aiguiller l'entrepreneur vers des investisseurs, des collaborateurs et des prestataires de services (avocats, cabinets comptables, PR/marketing, etc.) adaptés à son entreprise et ses objectifs.

 

- Une boussole, et, dans une certaine mesure, un guide: lorsqu'un entrepreneur débarque en Arabie Saoudite tout feu, tout flamme, il n'a pas toujours une notion très précise des différences culturelles et habitudes professionnelles qui distinguent le royaume de l'Europe. Le mentor, par son expérience du terrain, peut fournir des points de repère accélérant l'adaptation de l'entrepreneur aux données de son nouvel environnement.

 

Que l'apport du mentor soit tactique, pratique ou stratégique, dans tous les cas, la relation entre un mentor et son mentee est individuelle, où l'échange des points de vue est privé et parfois confidentiel. Il n'empêche qu'en bénéficiant de l'accompagnement d'un mentor précis, un entrepreneur bénéficie aussi, via son mentor, du support de tout le groupe des mentors et de leurs réseaux. Les mentors du CCE se réunissent régulièrement et discutent entre eux des meilleures façons d'accompagner leurs mentees respectifs.

 

Quel est le mentee idéal?

Chacun sait que les mentors les plus efficaces sont aussi des gens très occupés et que c'est l'actualité de leur expérience et de leur compétence qui sont une source de valeur pour les mentees. Si la condition première pour devenir un mentee est d'avoir un business (ou une idée) qui tient la route, la qualité et la solidité de la relation entre le mentor et son mentee dépendent aussi largement des qualités personnelles du mentee, à savoir :

Sa capacité de travail et sa disponibilité :

Si le mentee a des horaires sans flexibilité, il y a de fortes chances qu'aucun mentor ne voudra de lui.

Son désir d'écouter et d'apprendre des choses nouvelles.

Son aptitude à comprendre rapidement et à agir.

Ses réactions devant la critique :

Un mentor ne dit pas toujours à un mentee ce qu'il voudrait entendre. Un entrepreneur qui sait tout, ou croit tout savoir, n'a peut-être pas besoin de mentor !

La relation entre un mentor et son mentee doit comporter une forme de réciprocité. N'oublions pas que le mentor qui donne son temps n'a aucune raison de vouloir s'ennuyer ou s'engager dans un parrainage pénible. Quelque part la relation doit être gratifiante pour le mentor. L'adoption d'un mentee par le groupe se fait sur une base purement pro bono.

Il appartient au mentor et au mentee de définir la fréquence, la durée et les modalités de leur dialogue. Il est clair aussi que le mentor et le mentee peuvent mettre en terme à leur relation, quand ils le souhaitent.